fbpx

Quels aliments à privilégier ou à exclure pour combattre les ballonnements

© Albina Glisic / shutterstock

Les ballonnements abdominaux, bien qu’ils soient le plus souvent bénins et transitoires, sont assez gênants, voire handicapants dans certaines situations : sensation de gonflement de l’abdomen, besoin d’éructer régulièrement et flatulences incommodantes, ils ne vous rendent pas la vie facile ! Vous pouvez pourtant les éviter en rééquilibrant simplement votre alimentation et en respectant quelques règles élémentaires…

Les aliments à exclure

Évitez de préférence les abats, les viandes rouges, la charcuterie ainsi que les poissons gras qui sont plus difficiles à digérer et provoquent de la fermentation dans le côlon.

Réduisez votre consommation de légumes crucifères (chou, chou-fleur, brocoli…), gazogènes et favorisant la fermentation. Limitez également les crudités, difficiles à digérer.

Détournez-vous des produits laitiers, et plus particulièrement du lait entier et des fromages fermentés, riches en lactose, qui ont tendance à fermenter et provoquer des gaz.

Évitez le plus possible les graisses cuites : beurre et huiles de friture retardent en effet l’évacuation du bol gastrique et conduisent à une gêne abdominale.

Limitez votre consommation de cerises, figues et melons, aliments fermentescibles, et réduisez amandes, noisettes et noix, qui irritent la muqueuse intestinale.

Essayez de boire moins de boissons alcoolisées, de boissons gazeuses et de jus de fruits sucrés, provoquant une distension des parois de l’estomac et de l’intestin.

Retirez autant que possible le pain frais de votre alimentation surtout s’il est complet ou aux céréales car il contient des fibres dures, qui compliquent la digestion.

Quels aliments privilégier ?

Préférez des viandes grillées et blanches, de la volaille ainsi que des poissons maigres, en papillote ou grillés, qui facilitent la digestion et ont une plus faible teneur en fermentation.

Mangez sans crainte carottes, poireaux, asperges, betteraves, artichauts, haricots verts et salades, riches en fibres solubles, qui n’irritent pas la flore intestinale, et régulent le transit.

– Pas question de vous priver complètement de laitages : privilégiez donc les fromages à pâtes cuites et les produits écrémés, dont la teneur en fermentation est peu élevée.

Favorisez le raisin, les pêches et les compotes, riches en vitamines et régulateurs de transit ! Grâce à leurs fibres solubles, ces aliments nourrissants n’irritent pas la flore intestinale.

Buvez de l’eau, du thé et des infusions à volonté : améliorant la digestion, ces boissons vont aider à la bonne progression du bol alimentaire et réduire la sensation d’inconfort.

– Pensez à agrémenter vos plats de curcuma et de fenouil, condiments parfaits pour éliminer les graisses et réduire les troubles digestifs, en stimulant la sécrétion de bile par le foie.

– Pour les inconditionnels du pain, choisissez-le de la veille ou un peu grillé, de manière à réduire son taux d’humidité : la fermentation sera moindre et les ballonnements aussi !

En suivant tous ces conseils, vous devriez pouvoir tirer un trait sur ces ballonnements qui vous gâchent la vie. En revanche, s’ils continuent malgré ces précautions, pensez à consulter un médecin ou un spécialiste : il pourrait s’agir d’autre chose que de simples gaz inoffensifs et passagers !

Tags: /