fbpx

Allergie ou intolérance au Gluten : mythe ou réalité ?

© Lucie Peclova / shutterstock.com

Depuis quelques années, les aliments et produits estampillés « sans gluten » fleurissent un peu partout dans les magasins. De plus en plus de personnes se déclarent en effet intolérantes ou allergiques à cette protéine végétale, et cherchent à ne plus en consommer. Un filon dont se sont rapidement emparés les industriels, proposant du sans gluten à toutes les sauces. Alors, le gluten-free, nécessité ou simple coup marketing ? Pour vous, on démêle le vrai du faux !

Qu’est-ce que le gluten ?

Derrière ce nom se cache une protéine végétale, présente dans le blé, l’orge et le seigle. Présent dans de très nombreux aliments tels que le pain, les farines, les pâtes ou encore les gâteaux, le gluten contribue à l’apport énergétique dont nous avons besoin au quotidien.

Malheureusement, certaines personnes y sont intolérantes, et souffrent de la maladie cœliaque. Cette réaction allergique, d’origine auto-immune, provoque la fabrication d’anticorps dirigés contre l’intestin lui-même, forçant sa muqueuse à s’épaissir.

La maladie cœliaque cause une malabsorption des nutriments, et entraîne douleurs abdominales, diarrhées, douleurs articulaires, maux de tête, fatigue et parfois même malnutrition dans les cas les plus avancés.

Les personnes atteintes de cette maladie, ou présentant une intolérance moindre, ne peuvent donc pas faire autrement que de se nourrir sans gluten et ce, à vie.

Pour les autres, il ne s’agit pas nécessairement d’intolérance au gluten, loin de là…

Gluten free : un phénomène de mode ?

Un rééquilibrage alimentaire forcé

Si vous ne souffrez pas de la maladie cœliaque, ni d’intolérance grave, le régime sans gluten ne vous apportera rien de plus ou de moins qu’un régime alimentaire varié et équilibré.

Comment expliquer, alors, que les adeptes du gluten-free se sentent mieux après l’avoir adopté, ont moins mal au ventre ou perdent du poids ?

En fait, c’est assez simple : pour la grande majorité, ça n’est pas tant le sans gluten qui fait son œuvre, mais plutôt le rééquilibrage alimentaire.

En effet, le régime gluten-free oblige à varier au maximum son alimentation et à consommer des produits frais et plus sains, souvent cuisinés maison. Avec ou sans gluten, un tel régime ne peut être que bénéfique.

Pour les autres, l’effet de mode peut également entrer en jeu. Partout, on entend que le gluten est mauvais, qu’il faut éviter d’en consommer et trouver d’autres alternatives. Ce qui est vrai… si on en mange trop ! Mais c’est aussi le cas de n’importe quel aliment ou nutriment. D’où l’importance d’une consommation raisonnée et raisonnable.

Une intolérance avérée chez certains

Tout comme l’intolérance au lactose, l’intolérance au gluten est donc bien réelle mais ses manifestations sont bien plus violentes que quelques migraines et ballonnements occasionnels. Si tel est votre cas, peut-être avez-vous seulement besoin de manger plus sainement. Avec ou sans gluten, c’est vous qui voyez !

Toutefois, si vous avez le moindre doute et que vous présentez des symptômes plus douloureux et/ou handicapants, n’hésitez pas à demander un diagnostic médical. C’est le meilleur moyen pour être fixé. Avec ce genre de maladie, il est en effet déconseillé de s’auto diagnostiquer. Cela pourrait s’avérer bien plus dangereux pour votre santé.

Tags: / / / / / /