fbpx

Déodorant : des solutions naturelles à adopter sans tarder

© Pavel Ryabushkin / shutterstock.com

Faire la chasse aux produits chimiques dans votre vie est votre nouvelle résolution ? Vous allez donc devoir penser à vous séparer de votre déodorant en spray de supermarché. En effet, s’il vous est d’un grand secours dans votre quotidien de femme active, ce produit contient souvent des substances nocives comme des sels d’aluminium, du paraben ou des parfums synthétiques. Mais pas de panique, car il existe plusieurs autres façons beaucoup plus naturelles, de garder vos aisselles fraîches !

Le bicarbonate de soude cosmétique

Un peu comme on recouvre de talc les fesses des bébés, il est possible d’enduire ses aisselles de bicarbonate de soude cosmétique. Il s’agira ensuite de les masser soigneusement puis de bien les essuyer après l’application, de façon à prévenir les irritations. Évitez à tout prix d’appliquer le bicarbonate sur des aisselles fragilisées par le rasage, au risque de souffrir de démangeaisons ! Bon à savoir : un mélange de bicarbonate de soude cosmétique et d’huile de coco durci au congélateur forme un déodorant efficace et facile à appliquer.

La pierre d’alun

Remplacer votre stick ou votre bombe de déodorant par une petite pierre dans votre sac à main ne devrait pas beaucoup vous perturber. Ce simple petit geste peut pourtant beaucoup pour votre santé ! Entièrement naturelle, la pierre d’alun contient du sulfate de potassium qui neutralise les odeurs de transpiration. Il suffit de la mouiller et de la frotter sur vos aisselles pour profiter de ses effets. En plus d’être écologique, elle est économique puisqu’il est possible de la conserver plusieurs années. Seul petit désagrément : elle ne laisse aucun parfum sur la peau, ce qui peut décontenancer lors des premières utilisations.

Les huiles essentielles

À chaque mal son huile essentielle. Soyez donc sûrs que certaines d’entre elles ont le pouvoir d’agir contre les désagréments de la transpiration. L’huile essentielle de palmarosa, avec son agréable parfum de rose, est réputée pour son action désodorisante. Elle n’empêche bien sûr pas le nécessaire phénomène de transpiration qui permet d’évacuer les toxines du corps, mais neutralise les bactéries qui sont la cause des mauvaises odeurs. Une goutte sur les aisselles le matin et vous serez tranquille pour la journée. Dans une moindre mesure, d’autres huiles essentielles peuvent jouer ce rôle, à l’image de la sauge sclarée, la ciste et la menthe poivrée.

Une photo publiée par KalySo (@_kalyso) le

Les aliments au secours des mauvaises odeurs

Incroyable mais vrai, il est possible de réguler sa transpiration de l’intérieur ! Ainsi, le fait de boire une décoction à base de feuilles de sauge pourrait limiter la sur-production de sueur, car la sauge régule la température corporelle. De la même manière, le persil, mâché longuement, aurait le pouvoir d’absorber les mauvaises odeurs de transpiration, grâce à l’action de la chlorophylle. Mais en cas de rupture de stock, d’autres aliments, comme le jus de citron, le concombre, la fleur d’oranger ou encore le thé noir, peuvent être appliqués ou frottés directement sur les aisselles pour limiter les dégâts !

C’est en testant ces méthodes que vous saurez laquelle est la plus efficace pour vous. Mais une chose est sûre, la nature a tout prévu pour vous éviter les situations embarrassantes.

Tags: / /