fbpx

Pierre d’Alun, danger pour la santé ? Démêler le vrai du faux

© Image Point Fr_shutterstock

Depuis quelques années, les déodorants conventionnels ont très mauvaise presse. En cause : la présence de sels d’aluminium dans leur composition. Pour les remplacer, beaucoup de personnes se sont alors tournées vers une alternative plus naturelle, la pierre d’Alun. Or, celle-ci contient également de l’aluminium. Pourquoi donc ne jure-t-on que par elle ? Est-elle sans danger pour la santé ? Y’a-t-il des précautions à prendre ? Beauté Chérie vous dit tout !

Vous n’êtes très certainement pas passés à côté : aujourd’hui, les déodorants contenant des sels d’aluminium sont fuis comme la peste. À juste titre puisqu’en trop grande quantité, l’aluminium peut causer certaines maladies neurologiques comme Alzheimer, ou favoriser l’apparition du cancer du sein.

Afin de préserver notre santé, nous nous sommes donc tournés vers des produits moins dangereux.

Parmi eux, la pierre d’Alun, une alternative naturelle aussi efficace et bien plus économique que n’importe quel anti-transpirant du commerce.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laboratoires Osma (@laboratoiresosma) le

Pierre d’Alun : les points forts

Utilisée depuis l’Antiquité, aussi bien en cosmétique qu’en agriculture, la pierre d’Alun est présente dans plusieurs régions du monde. Minerai plus ou moins transparent, elle est appréciée pour ses propriétés astringentes et hémostatiques.

Naturellement anti-transpirante, elle ne tache pas les vêtements, et reste efficace jusqu’à 24h, même en cas de grosses chaleurs, pendant le sport ou en période de stress.

Disponible en pharmacie entre 5 et 10€, elle peut durer plusieurs années selon l’utilisation qu’on en fait.

En pratique, il suffit de l’humidifier légèrement avant de venir l’appliquer sur les aisselles propres et sèches.

Composée en partie d’aluminium, la pierre d’Alun ne présente que peu de danger pour la santé. Contrairement aux produits conventionnels qui contiennent du chlorhydrate d’aluminium, la pierre d’Alun contient du sulfate d’aluminium, ce qui n’est pas tout à fait pareil…

Les molécules de ce dernier sont en effet trop grosses pour passer la barrière cutanée, et se loger dans l’organisme. Et c’est sans compter qu’à l’application, la teneur en aluminium est largement inférieure au seuil de 0,6% recommandé par l’ANSM.

Gare aux pierres d’Alun de synthèse !


À première vue, la pierre d’Alun a tout pour plaire… Mais en creusant un peu, on déchante assez rapidement.

En effet, la plupart des pierres d’Alun que l’on nous vend comme étant naturelles sont en réalité des pierres de synthèse, composées de sulfates d’aluminium et d’ammonium (Ammonium Alun).

Potentiellement allergisant et sensibilisant, l’Ammonium Alun, vendu tel quel et présent dans tous les déodorants « à base de pierre d’Alun » n’est qu’un produit de plus issu de l’industrie chimique.

Mieux vaut donc bien vérifier les étiquettes et l’éviter autant que possible.

Pierre d’Alun naturelle : les points faibles

Toutefois, la véritable pierre d’Alun, composée de sulfates d’aluminium et potassium (Potassium Alum) n’est pas non plus exempt de défauts.

Anti-transpirante, elle va, par procédé mécanique, boucher les canaux sudoripares et limiter la sudation. Ce qui n’est pas recommandé !

Indispensable pour débarrasser le corps de toutes ses toxines, la sueur est un mécanisme naturel qu’il vaut mieux ne pas entraver, au risque de voir apparaître boutons et autres problèmes de santé.

Au quotidien, il est donc préférable d’utiliser un déodorant, qui va seulement limiter les odeurs, et réserver la pierre d’Alun à quelques rares occasions

Sources : OSMA et ANSM

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Nanou (@nanousssm) le

Tags: / / /