Huile d’Onagre, féminine par essence

© shansh23 / www.shutterstock.com

Egalement connue sous le nom d’huile de primerose ou huile de primevère vespérale, l’huile d’onagre est obtenue à partir des graines de Primevère du soir – ou onagre, une plante originaire d’Amérique du Nord ayant pour particularité de ne fleurir que le soir. Particulièrement riche en acide gras gamma-linolénique (ou AGL), l’huile d’onagre est principalement recommandée en cas d’acné, d’allergie, d’asthme, d’eczéma, d’infertilité féminine, de douleurs menstruelles ou encore d’hypertension. Également très bonne pour la peau ou les cheveux, elle fait partie de ces huiles aux mille vertus qu’on aime garder à portée de main.

Bonne pour la peau et les cheveux

Très nourrissante, l’huile d’onagre est idéale pour rendre toute leur beauté aux ongles et aux cheveux : en masque, en bain d’huile ou sous forme de sérum, elle redonne vie aux chevelures sèches et dévitalisées, ainsi qu’aux ongles mous et cassants. Comptant parmi les rares huiles contenant de l’acide gamma-linoléique, un acide gras rare de la famille des oméga-6, l’huile d’onagre, également riche en vitamine E, lutte contre les radicaux libres responsables du vieillissement cutané prématuré.

Adoucissante, revitalisante, restructurante et anti-rides, elle aide à maintenir l’élasticité de la peau, ainsi que son hydratation et sa souplesse. Apaisante, elle calme également les irritations et protèges des agressions extérieures telles que le soleil, le vent, le froid, mais aussi la pollution. Permettant de limiter les inflammations et de calmer les démangeaisons, elle se révèle enfin très efficace pour traiter de nombreux problèmes cutanés comme l’acné ou l’eczéma.

L’huile d’onagre : soulage les maux féminins

A raison de 2 à 3 capsules par jour, l’huile d’onagre soulage en effet les désordres hormonaux que rencontrent la plupart des femmes tout au long de leurs cycles. Elle réduit l’anxiété ainsi que les sautes d’humeur, fait disparaître les maux de tête, les vertiges mais aussi les bouffées de chaleur, et contribue grandement à l’équilibre hormonal. En massage, elle soulage également les seins douloureux en période de menstruations, ainsi que les jambes et/ou les chevilles sujettes à la rétention d’eau au cours de cette période.

Traitement naturel très apprécié des femmes ne souhaitant pas avoir recours à des médicaments aux hormones, l’huile d’onagre convient à toutes, des jeunes filles confrontées à leurs premières règles, aux femmes matures en passe d’être ménopausées. Cependant, en raison de certains effets secondaires potentiels (troubles gastro-intestinaux, migraines), il n’est pas conseillé aux femmes enceintes et allaitantes d’en consommer.

Les autres effets méconnus de l’huile d’onagre

Lutte contre le surpoids et l’obésité : riche en acides gras, elle stimule la capacité du corps à brûler les graisses
– Agit contre les troubles vasculaires et diminue la tension artérielle, en faisant notamment baisser le mauvais cholestérol
Lutte contre l’infertilité féminine en agissant sur la production d’hormones telles que l’oestrogène et la progestérone
– Grâce à sa haute teneur en oméga-6, elle prévient l’ostéoporose chez les femmes ménopausées en fortifiant leur densité osseuse
– En massage, et en raison de son pouvoir anti-inflammatoire, l’huile d’onagre soulage les douleurs causées par l’arthrite

Tags: / / /