fbpx

Pollution : comment limiter ses effets sur la peau

© shutterstock.com

Quand nous entendons « pollution », nous pensons immédiatement « asthme » et autres soucis respiratoires, mais nous avons souvent tendance à oublier une autre victime et pas des moindres : notre peau. Lorsque l’on vit en ville, la peau subit des agressions chimiques au quotidien qui la fragilisent énormément. Quelles sont les conséquences d’une exposition répétée à un air pollué ? Comment protéger au mieux sa peau pour limiter les dégâts ? Voici tous nos conseils pour préserver son capital beauté à la ville.

Les nombreux méfaits de la pollution

La liste des effets nocifs de la pollution sur la peau est très longue ! Et pour cause, cette dernière fait face au quotidien à de nombreux types de pollutions, avec en première ligne ceux causés par les gaz d’échappement, les métaux lourds, les microparticules, les énergies fossiles ou encore l’ozone.
Mais attention car la pollution peut aussi se trouver à l’intérieur de nos maisons ou appartements, à cause notamment de la fumée de cigarette et des produits chimiques contenus dans les nettoyants ménagers.

Toutes ces sources d’agression auraient pour effet de déshydrater progressivement la peau, tout en provoquant l’apparition de réactions cutanées à cause d’une oxydation excessive du sébum. Le teint devient rapidement terne et la peau moins tonique.
Et ce n’est pas tout, car la pollution a aussi pour conséquence d’augmenter les radicaux libres et les effets des rayons ultra-violets, un processus qui va provoquer un vieillissement prématuré de la peau.
Bien sûr, nous ne sommes pas tous égaux face à ces désagréments : cela dépend de notre type de peau, de la durée de notre exposition au soleil et à l’air pollué mais également… de notre alimentation !

Prévenir grâce à l’alimentation

Comme nous l’expliquions, la pollution, et notamment celle due à la forte concentration en ozone des grandes villes, provoque un déclin des antioxydants de la peau. Mais pas de panique, car une alimentation ciblée peut permettre de combler en partie les carences. Pour ce faire, privilégiez les aliments riches en vitamines E comme l’huile de tournesol, les avocats, les noix etc, ou ceux riches en vitamines C comme le persil, le citron, le kiwi ou le poivron. Les oeufs, pleins d’antioxydants, peuvent eux aussi venir au secours des peaux agressées par la pollution, mais gare à les consommer, comme le reste d’ailleurs, en quantités raisonnables.

Pour hydrater la peau asséchée par la pollution, il est conseillé de boire beaucoup d’eau, et principalement de l’eau minérale. Enfin, les spécialistes recommandent de faire le plein d’Oméga 3 en consommant régulièrement par exemple des poissons gras, de l’huile de noix ou encore des fruits à coque.

Les réflexes à adopter pour protéger sa peau

Tout comme il est essentiel de se démaquiller précautionneusement avant de dormir, il est très fortement recommandé de bien nettoyer sa peau pour éliminer tous les résidus laissés par la pollution.
Pour ce faire, il faut idéalement utiliser une eau minérale afin de ne pas fragiliser davantage l’épiderme, et éventuellement un gommage doux. Face à ces agressions environnementales, la peau a ensuite besoin d’être nourrie en profondeur : en premier lieu, il convient donc d’appliquer régulièrement de la crème hydratante pour l’apaiser, mais aussi de lui fournir une grosse quantité d’antioxydants grâce à des soins riches en vitamines C, E ou en phlorétine. Il existe dans le commerce des sprays ou des crèmes anti-pollution qui forment une barrière protectrice efficace pour la peau.

Autre chose à savoir : les rayons UV amplifient les effets néfastes de la pollution. En été ou lors des journées très ensoleillées, n’oubliez donc pas de protéger votre peau avec un écran solaire avant de sortir de chez vous.

Grâce à ces quelques gestes santé, il devient possible d’être belle à la ville et de le rester !

Tags: /