Endométriose : remèdes naturels pour soulager douleurs et spasmes

© Tina Bits / shutterstock.com

Bien qu’on en parle de plus en plus, l’endométriose reste une maladie trop méconnue, pour laquelle il n’existe malheureusement aucun réel traitement. Très douloureuse, elle entraîne en effet des maux de ventre pouvant aller jusqu’à la limite du supportable, principalement pendant le cycle menstruel. Une maladie dont les symptômes peuvent s’aggraver avec le temps, et qui peut devenir très handicapante au quotidien. Quoi qu’il en soit, si vous avez été diagnostiquée (ce qui n’est pas toujours le cas), vous pouvez toutefois vous soulager en atténuant douleurs et spasmes naturellement.

L’endométriose, c’est quoi ?


En résumé, il s’agit d’une maladie dans laquelle l’endomètre, tissu se trouvant normalement dans l’utérus, se développe à l’extérieur de celui-ci, dans différentes parties de l’abdomen. Le problème est qu’il continue d’agir comme s’il était dans la cavité utérine. Il ne cesse donc de s’épaissir et saigne à chaque cycle menstruel.

Pour cette raison, en découlent de nombreux spasmes et de vives douleurs dans le bas ventre, de plus en plus forts au fil du temps, ainsi que de l’inconfort et/ou des douleurs pendant les rapports sexuels ou la défécation. Si vous souffrez de ces symptômes et que vous n’arrivez pas à vivre « normalement » pendant vos règles, peut-être êtes vous atteinte d’endométriose…

Si vous avez le moindre doute, consultez un gynécologue et n’hésitez pas à changer de praticien si l’on ne vous prend pas au sérieux ou qu’on vous répond qu’il est normal d’avoir mal pendant les règles. Sachez que ça n’est pas le cas : le cycle menstruel ne doit causer qu’une gêne supportable et ne devrait pas vous faire souffrir autant.

Soulager naturellement les douleurs liées à l’endométriose

Changer ses habitudes

L’endométriose peut être causée par des facteurs extérieurs comme les perturbateurs endocriniens. Il convient donc, dans un premier temps, de limiter au maximum les emballages en plastique, dont les molécules peuvent migrer dans vos produits cosmétiques ou alimentaires. Et plus généralement les produits chimiques de tous bords, qu’ils soient présents dans vos vêtements, vos produits ménagers, ou votre environnement proche.

Adapter son alimentation

Deuxième chose à faire : suivre un régime alimentaire anti-inflammatoire. Autrement dit, riche en fruits et légumes frais, et pauvre en produits laitiers, en viande rouge et en gluten, qui favorisent l’inflammation. Privilégiez donc les aliments antioxydants comme le thé vert, le curcuma et plus généralement tout ce qui contient des vitamines E, A et C. En effet, ces derniers préviennent l’évolution de la maladie et aident les tissus à se régénérer.

Les plantes qui apaisent

Ces plantes peuvent soulager les douleurs liées à l’endométriose. Il est recommandé de les consommer sous forme de tisanes. À prendre 3 à 4 fois par jour pendant les périodes douloureuses.

Soulage les problèmes féminins et équilibre les hormones

– Le gattilier

Fait dégonfler le ventre 

– Les feuilles de framboisier
– L’huile d’onagre lorsqu’elle est consommée en gélules ou appliquée en massages

 Favorise l’élimination des oestrogènes

– Le charon-Marie
– Le romarin

 Agit contre les spasmes et les douleurs

– La camomille
– La sauge
– L’alchémille
– La mélisse
– L’aubépine
– Le fenouil
– L’armoise

Les huiles essentielles qui soulagent

Les huiles essentielles de camomille romaine, de sauge ou de mélisse par exemple sont souvent recommandées pour leurs propriétés antalgiques et anti-inflammatoires.

Pour réaliser une synergie efficace, vous pouvez mélanger :

2 gouttes d’huile essentielle de votre choix parmi la camomille, la sauge et la mélisse
20 gouttes d’huile végétale : par exemple l’huile d’argan pour favoriser la pénétration des actifs ou encore l’huile d’onagre , idéale pour les problèmes féminins

Massez ensuite l’abdomen avec ce sérum dès que vous en ressentez le besoin.

Tags: / / / / /