Macérât de millepertuis : contre les douleurs et irritations

© Federherz/ shutterstock.com

Remède datant de l’Antiquité, le macérât de millepertuis est utilisé depuis toujours pour combattre les rhumatismes, soulager les brûlures, soigner les névralgies, atténuer les sciatiques et panser les plaies. Entrant dans la composition de nombreux soins cutanés calmants et apaisants, il possède en effet de formidables propriétés anti-inflammatoires. Également adoucissant et assouplissant, il est très apprécié des peaux sèches et sensibles.

Le meilleur ami des articulations

Grâce à son action anti-inflammatoire, le millepertuis soulage rapidement les douleurs articulaires telles que l’arthrite, l’arthrose ou celles d’origine rhumatismale. Luttant efficacement contre les douleurs dorsales et les névralgies, il s’utilise principalement en massage, seul ou renforcé par la présence d’huiles essentielles.

L’une des meilleures associations possibles étant celle avec l’huile essentielle de gaulthérie odorante ! Mélangez les deux produits, à raison de 20% d’huile essentielle maximum, pour 80% de macérât. Il ne vous reste plus qu’à en appliquer quelques gouttes sur la zone à traiter, avant de masser jusqu’à pénétration complète. À renouveler 2 à 3 fois par jour.

Le macérât de millepertuis pour les peaux sèches et abîmées

Grâce à son fort pouvoir régénérant, le macérât huileux de millepertuis va notamment aider l’épiderme à se reconstruire et à cicatriser plus rapidement. De ce fait, il est très intéressant pour traiter les coups de soleil, ainsi que les brûlures légères. Très vite, les rougeurs s’estompent et la douleur disparaît. Vous pouvez aussi faire appel à lui en cas de coupures, de plaies et d’escarres, qu’il va aider à guérir plus rapidement.

Anti-inflammatoire hors norme, le macérât de millepertuis peut également s’avérer très utile dans le traitement des problèmes de peau douloureux et/ou inconfortables tels que l’eczéma, le psoriasis ou encore le zona. Calmant et apaisant, il va lutter contre les démangeaisons, protéger la peau pour qu’elle ne s’abîme pas davantage, empêcher la surinfection possible des lésions et accélérer le processus de cicatrisation.

Et la peau sèche dans tout ça ? On y vient… Fort de ses nombreuses vertus, l’HV de millepertuis va lui permettre de se défendre contre les agressions extérieures ! En effet, il va principalement préserver l’hydratation naturelle de la peau en renforçant la barrière cutanée, lui évitant de s’assécher davantage. Possédant quelques propriétés anti-infectieuses, il va enfin assainir l’épiderme en profondeur.

Faire son macérât de millepertuis maison

Bien que vous puissiez l’acheter, il vous est tout à fait possible de réaliser votre propre macérât de millepertuis. Pour ce faire, il vous suffit de récolter des fleurs fraîches de millepertuis sauvage – ou hypericum perforatum (à ne pas confondre avec le millepertuis d’ornement que l’on trouve dans les jardins), et de les laisser macérer 3 à 4 semaines dans un bocal stérilisé et rempli d’huile végétale (olive, tournesol, colza). Pendant ce temps, exposez si possible votre bocal au soleil et secouez-le régulièrement. Ensuite, filtrez le tout et conservez votre macérât jusqu’à 6 mois dans des flacons teintés.

Précautions d’utilisation

Riche en hypéricine, le macérât huileux de millepertuis fait partie des rares huiles végétales et macérâts photosensibilisants. Il est donc conseillé de ne pas s’exposer au soleil dans les 12 heures suivant son application.

Veillez également à ne pas le consommer par voie orale si vous êtes sous pilule contraceptive. Il se pourrait en effet que son ingestion diminue l’efficacité de certains comprimés. Dans le doute, mieux vaut l’éviter !

Tags: / / / / / /