Quelles sont les huiles essentielles à ne jamais utiliser au soleil ?

© Africa Studio / shutterstock.com

Bien qu’elles soient d’excellents remèdes naturels, il existe certaines huiles essentielles potentiellement dangereuses si elles sont mal utilisées. C’est le cas notamment des HE dites photosensibilisantes, qu’il est strictement interdit d’appliquer avant de vous exposer au soleil : réactives à la lumière – et plus particulièrement aux rayons UV, elles peuvent en effet être à l’origine de taches et/ou de brûlures cutanées, dont il est difficile de se débarrasser. Afin qu’huiles essentielles et soleil fassent bon ménage, il vous faut donc prendre quelques précautions…

Photosensibili-quoi ?

Une huile essentielle est dite photosensibilisante quand elle contient certaines molécules – la furocoumarine et la pyrocoumarine, ayant pour particularité d’être toxiques lorsqu’elles sont exposées aux rayons du soleil. Appliquées sur la peau, les huiles essentielles rendent donc celle-ci plus vulnérable aux UV et entraînent rougeurs, érythèmes ou brûlures. Des effets secondaires qu’il est possible d’éviter en observant deux règles simples : ne pas appliquer ces huiles juste avant de vous exposer au soleil, ou respecter un délai d’au moins 8h entre l’application et l’exposition. Autrement dit, si elles sont appliquées le soir, ces huiles ne présentent aucun danger pour le lendemain. Malgré tout, montrez-vous très prudent(e)s quant à leur utilisation : les taches qu’elles provoquent sont extrêmement difficiles à enlever et nécessitent un passage obligé chez le dermatologue.

Agrumes : les HE à éviter

Lorsque vous devez vous exposer au soleil, n’utilisez jamais une essence issue de la famille des agrumes, ou citrus : citron, pamplemousse, mandarine, petit grain citron, bergamote, orange ou citron vert (lime) sont donc à bannir de vos soins maison lorsque la belle saison arrive.

Il est toutefois possible d’en trouver certaines délestées des molécules à risque, et donc sans danger en cas d’exposition solaire. Le pamplemousse, le citron ou la bergamote sans furocoumarine, par exemple, sont disponibles dans certains magasins spécialisés. Malheureusement, ça n’est pas le cas pour les autres. Il est donc préférable de les laisser de côté jusqu’au retour de l’automne ! En dehors des citrus, le khella, l’angélique, le petit grain bigaradier, la verveine citronnée ou le céleri ont également des propriétés photosensibilisantes. Il vous faut donc les éviter aussi !

Les huiles essentielles amies du soleil

Eh oui : si certaines sont à bannir, d’autres peuvent en revanche se montrer efficaces pour vous protéger des désagréments solaires ! L’huile essentielle d’ylang-ylang, par exemple, permet de préparer votre peau aux premiers soleils : une goutte dans votre crème de jour ou votre crème pour le corps suffit. Le niaouli, quant à lui, fait office d’auto-bronzant très efficace. L’huile essentielle de santal, ensuite, est une alliée parfaite puisqu’elle hydrate, nourrit, apaise les rougeurs et lutte contre le vieillissement cutané causé par le soleil.

D’autres encore, ont un indice de protection naturel et peuvent être intégrées dans une crème solaire maison afin d’en augmenter l’efficacité. C’est le cas notamment de la carotte (28 SPF), de la menthe poivrée et du basilic sacré (7 SPF), de la lavande (6 SPF), de l’eucalyptus (3 SPF), du tea tree (2 SPF) ou de l’huile essentielle de rose (1 SPF).

Tags: / / / /