fbpx

Huiles essentielles et animaux font-ils bon ménage ?

© aprilante_shutterstock

Les huiles essentielles ont révolutionné votre quotidien et vous désirez en faire profiter votre animal de compagnie ? Si la démarche est louable, elle n’est pas forcément adaptée à votre chien ou à votre chat. Explications.

Avant toute chose, pour préserver au mieux vos compagnons à poils, sachez qu’il est primordial de demander l’avis d’un vétérinaire aromathérapeute avant de démarrer le moindre traitement. Les huiles essentielles ont beau être des produits naturels, votre animal de compagnie peut avoir des réactions allergiques à leur égard. Ainsi, outre une consultation chez un spécialiste en amont, il est également conseillé d’effectuer un essai sur une petite zone saine durant au minimum 24 heures avant d’appliquer la même lotion sur une plaie ou une démangeaison.

De même, il est fortement contre-indiqué d’utiliser des huiles essentielles sur les animaux de moins de trois mois, les femelles en gestation ou allaitantes, d’en mettre dans les yeux, les oreilles ou sur les muqueuses. Ces précautions valent chez l’homme, pourquoi ne s’appliqueraient-elles pas chez les animaux ? Loin de nous l’idée de faire peur, mais comme le dit si bien l’adage : mieux vaut prévenir que guérir.

Huiles essentielles et chiens

Traitements anti-puces, contre les rhumatismes, cicatrisants… Si les usages des huiles essentielles chez les chiens sont multiples, les précautions restent de rigueur. Et cela, malgré une tolérance à ces produits naturels supérieure à la moyenne chez les animaux.

Par voie cutanée, si l’huile essentielle d’Hélichryse italienne est par exemple indiquée dans le traitement des hématomes et des plaies, il ne faut pas la disposer telle quelle sur le pelage ou la blessure de votre animal. Une dilution est en effet nécessaire, non pas avec une huile végétale, trop grasse, mais tout simplement avec de l’eau chaude n’excédant pas les 45°C (au-delà, les huiles essentielles perdent de leurs bienfaits).

Le plus simple est de mélanger les deux liquides et d’en imbiber un gant. Frottez ensuite la zone à traiter en prenant soin de ne pas approcher des yeux, des oreilles et des muqueuses. Un soin par vaporisation est également possible mais quitte à choisir, on parie que votre toutou préférera toujours une douce caresse de son maître à l’utilisation d’un spray.

Quant aux risques d’intoxication aux huiles essentielles si votre chien se lèche (une question qui revient très souvent), sachez qu’ils sont quasiment inexistants. A condition de respecter scrupuleusement les dosages prescrits par votre vétérinaire aromathérapeute…

Huiles essentielles et chats

A cause d’une physiologie singulière (l’absence d’une enzyme hépatique chez cet animal ne lui permet pas de transformer et d’éliminer les substances phénolées), les huiles essentielles peuvent être dangereuses, voire mortelles, pour votre vénérable matou. Sauf contre-indication d’un spécialiste, leur utilisation est donc formellement proscrite. Ce qui n’est pas le cas des hydrolats, bien plus doux, dont les bienfaits sont similaires à bien des égards. Là encore, la sagesse est de rigueur et l’avis d’un professionnel obligatoire.

Enfin, si vous avez recours à un diffuseur d’huiles essentielles chez vous, sachez qu’il peut-être, au même titre qu’une utilisation par voie orale ou cutanée, nuisible à votre chat. Hormis un usage qui ne doit pas excéder 20 minutes d’affilées, veillez également à permettre à l’air de la pièce de se renouveler en permanence en laissant les fenêtres et les portes ouvertes. Ce qui va, de surcroît, offrir la possibilité à votre chat de pouvoir se carapater si l’odeur lui déplaît.

Vous l’aurez compris, si vous ne jurez plus que par elles depuis des mois, faites attention : les huiles essentielles ne siéent pas forcément à votre boule de poils adorée.

Tags: /