Salle de bain : faire le tri dans ses produits et apprendre à lire les étiquettes

Dans un contexte de consommation toujours plus durable, écologique et responsable, les Français font de plus en plus attention à ce qu’ils consomment. S’il est assez simple de faire les bons choix en ce qui concerne nos assiettes, ce n’est pas toujours évident dans la salle de bain… On vous aide à faire le tri et à lire les étiquettes de vos produits cosmétiques !

Beauté : une consommation avertie

Ça y est, vous êtes bien décidée à faire plus attention à ce que vous mettez sur votre peau et nous vous en félicitons. Cependant, entre les ingrédients numérotés, ceux qui sont imprononçables et les marques qui pratiquent le greenwashing, vous ne savez même plus ce que vous avez dans votre salle de bain… Au-delà de l’impact sur votre peau, certains composants pourraient contenir des perturbateurs endocriniens, des éléments polluants et/ou toxiques et cela n’est pas toujours facile à déceler quand on n’y connaît pas grand-chose !

Yuka, Clean Beauty… Ces applications qui déchiffrent les étiquettes pour vous

Depuis quelques années, on voit apparaître sur le marché de la beauté des applications qui vous indiquent la qualité des ingrédients de vos produits cosmétiques. Il vous suffit de scanner un code barre et vous verrez apparaître une note sur cent, accompagnée d’une pastille de couleur (verte pour un produit clean et rouge pour un produit moins clean) et d’un descriptif détaillé. Si ces applications facilitent votre shopping, il n’est pas si compliqué d’apprendre à déchiffrer vous-mêmes la composition de vos cosmétiques.

Attention au packaging

Comme nous l’avons mentionné plus haut, certaines marques pratiquent ce que l’on appelle le greenwashing. Une belle boîte verte avec une jolie plante dessus ne veut pas nécessairement dire que le produit en question est naturel ! Faites également attention aux astérisques et à la mention « BIO » sans label. Un nom de marque ou de produit qui contient la particule BIO peut vous faire penser que le produit est bio, pourtant, sans label ECOCERT, AB, Cosmebio ou Ecofeuille, ce n’est pas le cas. Sachez simplement qu’un produit bio comporte un label et qu’un produit est considéré comme naturel lorsque son pourcentage d’ingrédients naturels dépasse les 95 %.

Ne pas confondre « BIO » et « Clean »

Vous pouvez tout à fait trouver une crème de jour avec une composition très propre et respectueuse de votre peau et de l’environnement sans qu’elle soit bio… Si vous préférez consommer des produits bio, libre à vous bien sûr, mais vous pouvez tout à fait trouver des produits cosmétiques à la composition irréprochable sans label bio. De la même façon, ce label n’est pas un label de qualité mais sert simplement à vous indiquer que les composants d’un produit sont issus de l’agriculture biologique. Pensez à l’alimentation par exemple, une pomme non bio et locale sera toujours meilleure pour vous et pour la planète qu’un paquet de biscuits bourrés de sucre et fabriqué à l’autre bout du monde…

Les huiles végétales, la meilleure base des cosmétiques propres 

Les huiles minérales sont à bannir de votre salle de bain et donc de vos produits cosmétiques. Elles agissent comme une barrière qui sur papier protège votre peau mais qui, également, l’empêche de respirer. De plus, ces huiles sont issues de l’industrie pétrochimique et sont donc hautement polluantes. Vous les repérerez sous les appellations « paraffinum liquidum » ou encore « petrolatum ». Elles sont particulièrement répandues dans les crèmes solaires et entraineraient la mort de certains coraux… Privilégiez donc les huiles végétales !

Les ingrédients à éviter

Outre les huiles minérales, il existe une longue liste d’ingrédients à déceler et à éviter dans la composition de vos cosmétiques. Voici une bonne partie d’entre eux :

  • Le phénoxyéthanol, car c’est un perturbateur endocrinien ;
  • Les parabènes : tous les ingrédients se terminant par « ABEN » ;
  • L’EDTA : tous les ingrédients se terminant par « INON », « ICONON », « SYLOXAN »… ;
  • Le Sodium Lauryl Sulfate ou SLS, trop décapant !

Un ordre pas si aléatoire

Sachez que les quantités d’ingrédients sont rarement listées sur l’étiquette de vos produits cosmétiques, souvent dans un souci de confidentialité. Pour autant, sachez que les ingrédients doivent absolument être mentionnés par ordre d’importance. Vous verrez ainsi que le premier ingrédient listé sur votre bouteille de shampoing, et donc celui qui s’y trouve en plus grande quantité, est certainement l’eau. Eh oui… Voilà qui pousse à la curiosité puisque vous réaliserez rapidement que vos gels douches et autres après-shampoings sont donc essentiellement composés d’eau. De quoi vous faire réfléchir sur un passage au shampoing solide peut-être ?