fbpx

Ce qu’il faut savoir sur les perturbateurs endocriniens et comment faire pour les éviter

Notre système endocrinien régule la sécrétion d’hormones essentielles à notre métabolisme. Il influe sur notre humeur, notre sommeil, sur la croissance et le bon développement de nos tissus… donc sur notre santé en général. Il existe de nombreux perturbateurs endocriniens, ces substances peuvent avoir un effet négatif sur notre santé, et pourtant, nous les respirons et les consommons tous les jours.

Perturbateurs endocriniens : quels sont les risques sur notre santé ?

En corrompant notre système endocrinien, ces perturbateurs peuvent altérer notre santé. D’après l’Organisation Mondiale de la Santé, certains d’entre eux sont même responsables de cancers du sein, de la prostate ou de la thyroïde. Ils peuvent également déclencher des troubles du développement de notre système nerveux, un déficit de l’attention ou une hyperactivité, notamment chez l’enfant.

Ces substances peuvent être d’origine naturelle, elles sont d’ailleurs présentes dans l’air et dans l’eau. Mais nous les trouvons également dans les produits issus de l’industrie chimique, du textile, des cosmétiques, des matières plastiques… Elles peuvent donc être ingérées mais aussi entrer dans notre organisme par voie respiratoire ou cutanée.

Les actions des perturbateurs endocriniens

Ces perturbateurs peuvent affecter notre organisme de plusieurs façons :

  • Le perturbateur peut mimer le comportement d’une hormone et donc provoquer l’effet de cette hormone ;
  • Le perturbateur peut bloquer l’action hormonale en se fixant sur son récepteur ;
  • Le perturbateur peut perturber la production d’hormones ou le bon fonctionnement de leurs récepteurs

Quels sont les perturbateurs endocriniens qui nous entourent ?

Voici une liste non exhaustive de perturbateurs endocriniens que vous pouvez croiser au quotidien, pensez donc à vérifier les étiquettes de vos cosmétiques, aliments et produits d’entretien :

  • Alkyphénols ;
  • BHA et BHT ;
  • Bisphénol A (BPA) ;
  • Cadmium ;
  • Mercure ;
  • Parabènes ;
  • Phtalates ;
  • Plomb ;
  • Téflon ;
  • Triclosan

Vous comprenez mieux maintenant pourquoi les plastiques sans BPA et les produits cosmétiques sans parabènes ont la cote ces dernières années !

Les produits du quotidien concernés

Dans la cuisine

Les aliments que nous consommons au quotidien sont imprégnés de perturbateurs endocriniens : sous la forme de pesticides ou d’éléments ingérés par certains animaux, comme le poisson par exemple avec le mercure. Les perturbateurs endocriniens se retrouvent souvent dans nos assiettes sans que nous y prêtions attention. Certes, vous ne pourrez pas éliminer entièrement les perturbateurs endocriniens de votre alimentation, car il y en a dans l’eau potable, indispensable à la culture de tous vos aliments. Mais vous pouvez opter pour des solutions moins exposées. Limitez donc votre consommation de poisson à une fois par semaine et privilégiez les fruits et légumes locaux et bio.

Le Bisphénol A est interdit dans les emballages alimentaires depuis 2015, mais vous pouvez encore en trouver dans le revêtement de certains appareil électroménagers comme le blender, le micro-ondes ou encore les bacs de réfrigérateur. On en trouve encore également dans le revêtement de certaines canettes, les boîtes de conserves et autres bouteilles en plastique.

Dans la salle de bains

Nos salles de bain sont remplies de médicaments, de crèmes, de savons et de parfums. Ce sont autant de produits susceptibles d’affecter notre système endocrinien à chaque utilisation. La pilule contraceptive est évidemment un de ces perturbateurs endocriniens (puisque c’est son rôle) ; mais plus surprenant, le paracétamol ou encore l’aspirine réduisent la production de testostérone chez l’adulte. En ce qui concerne vos produits cosmétiques, on y retrouve de nombreux phtalates, notamment dans les gels douches, les shampoings, les vernis à ongles, les déodorants… Auxquels s’ajoutent les parabènes qui entrent dans la composition de 80 % des produits cosmétiques. Privilégiez donc les produits sans parabènes, sans phtalates et sans triclosan, que l’on trouve notamment dans les savons et les dentifrices.

 Dans la chambre des enfants

Si vous êtes parents, vous essayez certainement de choisir ce qu’il y a de mieux pour vos petits bouts. Sans le savoir, vous avez certainement de nombreux perturbateurs endocriniens qui traînent dans la chambre de vos enfants. Les couches, les biberons et les jouets en plastiques peuvent encore contenir une grande quantité de ces perturbateurs, quand on sait à quel point les enfants ont tendance à porter leurs jouets à la bouche, cela mérite d’être surveillé !

Nos astuces pour éviter les perturbateurs endocriniens

  • Faites attention à votre alimentation : choisissez des produits bio, sans trop d’additifs et limitez les emballages ;
  • Lavez vos fruits et légumes et évitez de consommer leur peau ;
  • Limitez votre consommation de poisson ;
  • Remplacez vos cosmétiques par des équivalents non transformés ou biologiques ;
  • Évitez le tabac et l’alcool ;
  • Évitez la cuisson ou le réchauffage au micro-ondes ;
  • Préférez les bocaux en verre aux boîtes de conserves ;
  • Aérez votre intérieur pendant au moins 15 minutes chaque jour ;
  • Évitez au maximum les produits parfumés : bougies, encens et parfums d’ambiance ;
  • Optez pour des produits d’entretien labellisés « NF Environnement » ;
  • Lavez vos vêtements neufs avant de les porter ;
  • Préférez le liniment ou l’eau savonneuse plutôt que les lingettes pour bébé ;
  • Cuisinez vous-même les plats de votre bébé ;
  • Remplacez vos produits d’entretien par du vinaigre blanc, du citron et du bicarbonate de soude