fbpx

Cosmétiques vegan, bio, Slow cosmétique : quelles différences ?

© Anna Ok / shutterstock.com

C’est décidé, cette année, nous allons respecter notre corps et l’environnement en évitant d’utiliser des produits cosmétiques chimiques. Ces derniers temps, de nouveaux modes de consommation ont fait surface en matière de soins et de beauté, créant des mouvances parfois bien difficiles à différencier : cosmétiques bio, slow cosmétique, cosmétiques vegan, que se cache-t-il exactement derrière ces termes ? Lequel de ces courants vous correspond le mieux et comment le pratiquer ?
Faisons le point !

Les cosmétiques bio : attention aux étiquettes !

Vous mangez bio et souhaitez maintenant réaliser votre mise en beauté quotidienne uniquement avec des produits respectueux de l’environnement ? Cela tombe bien, car les produits cosmétiques estampillés bio sont de plus en plus nombreux sur le marché. Ils comportent souvent huiles essentielles, végétales ou cires naturelles et ont pour caractéristiques d’être moins polluants que les produits de beauté courants et moins agressifs pour la peau.

Mais pour différencier le simple argument marketing du véritable engagement environnemental, mieux vaut se fier aux labels : le label Cosmebio vert, l’un des plus stricts, garantit par exemple un minimum de 95 % d’ingrédients végétaux bio, 95 % d’ingrédients naturels et 10 % d’ingrédients bio dans la matière finie. De manière générale, les chartes interdisent l’utilisation de produits polluants ou dangereux pour la peau comme le paraben, les huiles minérales dérivées de l’industrie pétrolière, le silicone, ou les ingrédients synthétiques comme le parfum.

La slow cosmétique : privilégier la qualité à la quantité

S’il était largement convaincu de la nécessité d’utiliser des produits labellisés bio, l’expert en cosmétique naturelle et en aromathérapie Julien Kaibeck, sentait qu’il était temps d’aller encore plus loin : soucieux de contrer l’influence des grands groupes cosmétiques qui créent sans cesse de nouveaux besoins chez leurs clients à grands renforts d’opérations marketing, il souhaitait éveiller les consciences en appelant à une consommation raisonnable. La slow cosmétique était née !

En plus de sélectionner avec soin des produits de beauté bons pour le corps et respectueux de l’environnement, les adeptes de cette tendance limitent leur consommation en tâchant de répondre uniquement à des besoins réels. En d’autres termes, oui à la crème hydratante faite maison avec des ingrédients naturels mais non à l’association crème antirides, crème de nuit et sérum de jeunesse du supermarché !

Les cosmétiques vegan : dans le respect des animaux

Vous le savez probablement, les vegan, soucieux d’accorder le même traitement aux animaux qu’aux êtres humains, excluent de leur alimentation toute matière animale ou produite par les animaux, comme la viande, le lait et les oeufs. Mais saviez-vous que certains allaient jusqu’à en faire de même pour leurs produits cosmétiques ? Pour ces convaincus, plus question d’étaler du lait d’ânesse ou de la cire d’abeille sur la peau ou encore d’acheter un savon au miel. De plus, les adeptes des cosmétiques vegan prennent bien soin de boycotter tous les produits ayant été testés sur des animaux, dans ce même souci de respect de l’être vivant. Si cette dernière conviction vous séduit, mais que vous ne voyez aucun inconvénient à utiliser le lait ou le miel pour vos cosmétiques, référez-vous au label cruelty-free : il cible les produits non testés sur les animaux mais ne garantit pas l’absence de matières produites par certains d’entre eux.

Alors, lequel de ces concepts vous séduit le plus ?

Tags: /