fbpx

Soja : propriétés, bienfaits pour la santé et controverses

© chompoo09 / shutterstock.com

Plante légumineuse consommée depuis plusieurs milliers d’années en Asie, le soja est, depuis quelques temps, assez controversé. Riche en protéines, en vitamines A et B, ainsi qu’en oligo-éléments, il est pourtant très largement utilisé dans l’alimentation. Très bénéfique pour certaines fonctions de l’organisme, il peut cependant s’avérer nuisible pour d’autres. En cause : les isoflavones qu’il contient, des hormones végétales qui ne nous veulent pas que du bien. Quels sont donc les bienfaits du soja sur la santé et dans quels cas ne pas l’utiliser ? On vous dit tout !

Des substances controversées

Si le soja a autant d’amis que d’ennemis, c’est en raison de sa haute teneur en isoflavones. Des substances phyto-œstrogènes imitant l’action des hormones féminines, les œstrogènes. Trop en consommer pourrait donc favoriser le développement de certains cancers féminins, ainsi que mener à des problèmes de fertilité et de développement.

Afin d’éviter tout risque, il est donc déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes, aux personnes souffrant d’un cancer hormono-dépendant (ou ayant des antécédents familiaux), ainsi qu’aux enfants de moins de 3 ans d’en consommer. Une fois ces précautions prises, le soja et ses isoflavones possèdent de nombreux bienfaits pour la santé !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Fabrice F (@fablan32) le

Propriétés santé du soja

Diminution du cholestérol

Il semblerait en effet que le soja, riche en fibre et en oméga 3, agisse sur le taux de mauvais cholestérol dans le sang. Empêchant les dépôts de graisses dans les veines, il préviendrait également les accidents vasculaires et réduirait l’hypertension de manière significative.

Action antioxydante

Antioxydants puissants, les isoflavones jouent un rôle protecteur contre les radicaux libres. Ils luttent ainsi contre le vieillissement cellulaire prématuré et, par la même occasion contre certaines maladies cardiovasculaires et cancers non hormono-dépendants.

Protection des os et du système sanguin

La génistéine – comptant parmi les isoflavones du soja, assouplit les vaisseaux sanguins. De cette façon, elle lutte contre l’artériosclérose (détérioration des artères) et protège alors le cœur. Elle exerce également une action protectrice sur les os, limitant ainsi les risques d’ostéoporose.

Diminution des symptômes de la ménopause

Fonctionnant comme les œstrogènes, les phyto-œstrogènes du soja remplacent ces derniers lorsqu’ils disparaissent lors de la ménopause. Ils atténuent donc les bouffées de chaleur ainsi que les insomnies, et empêchent le stockage excessif de graisses.

Aide à l’amincissement

Contenant 40% de protéines et très peu de calories, le soja est un aliment de choix pour équilibrer votre alimentation. Il est d’ailleurs très indiqué en cas de régime hyper protéiné et ne fait pas grossir. Rassasiant, il permet enfin d’éviter les fringales et limite les grignotages.

Une publication partagée par Sonja Gold (@sonygold) le

Bien choisir son soja

Attention, les pousses de soja fraîches que l’on vous vend n’en sont pas réellement ! Il s’agit en effet de haricots mungo, qui, contrairement au soja, peuvent se consommer crus. Le véritable soja se présente uniquement sous forme de fèves à cuire, de lait ou de préparations fermentées.

Dans tous les cas, veillez à choisir du soja biologique, de préférence cultivé en France ou en Europe. Vous éviterez ainsi de manger des OGM, et limiterez la culture intensive pratiquée aux États-Unis, au Brésil ou en Argentine, à grands coups d’engrais chimiques.

Tags: / /