Magnésium marin, une fausse bonne idée ?

Minéral essentiel au bon fonctionnement de l’organisme, le magnésium contribue à réduire la fatigue physique et morale, aide à lutter contre le stress et permet de prévenir certains troubles cardiaques. Mais saviez-vous qu’il existe différents types de magnésium ? Découvrez pourquoi l’engouement autour du magnésium marin n’est pas forcément une bonne idée…

Qu’est-ce que le magnésium marin ?

Le magnésium marin est issu de l’eau de mer et se compose de plusieurs sels de magnésium. En effet, ce que nous appelons « magnésium » est en fait du sel de magnésium. Disponible sous forme de compléments alimentaires, il fait partie des différents types de magnésium conseillés en cas de déprime passagère, de troubles du sommeil et de syndrome prémenstruel compliqué.

Les bienfaits du magnésium

Si le magnésium est présent naturellement dans certains aliments, il peut être consommé sous forme de complément alimentaire en cas de carence par exemple. Réputé pour ses nombreux bienfaits, il permet en effet de :

  • Lutter contre les insomnies ;
  • Faciliter l’endormissement ;
  • Réduire la fatigue physique et intellectuelle ;
  • Lutter contre l’anxiété, le stress et l’irritabilité ;
  • Diminuer les symptômes liés au syndrome prémenstruel ;
  • Lutter contre la déprime et les baisses de moral ;
  • Stimuler la production de sérotonine, l’hormone du bien-être ;
  • Lutter contre les crampes et les courbatures ;
  • Prévenir les risques de maladies cardiovasculaires.

Comment choisir le bon type de magnésium

Vous l’aurez compris, il existe différents types de magnésium. S’ils sont tous d’origine naturelle, le corps humain ne les assimile pas forcément de la même manière. C’est pourquoi la prise de magnésium sous forme de cure par exemple doit être effectuée en connaissance de cause. En effet, elle pourrait s’avérer inutile voire déclencher des effets secondaires désagréables. Voici les différents types de magnésium :

  • Le malate de magnésium – il s’agit d’une association de magnésium et d’acide malique. Présent dans certains fruits, légumes et autres végétaux, il est particulièrement bien assimilé par l’organisme et aide à lutter contre la fatigue passagère ;
  • Le glycérophosphate de magnésium – il fait partie des formes de magnésium les plus concentrées. Liposoluble, il est particulièrement bien assimilé par l’organisme, mais doit toutefois être utilisé avec précaution en cas de problèmes rénaux ;
  • Le bisglycinate de magnésium – ici associé à la glycine, un acide aminé neurotransmetteur inhibiteur, le sel de magnésium est très bien assimilé par l’organisme et n’entraîne aucun effet secondaire. Il s’agit d’un type de magnésium doté d’une biodisponibilité exceptionnelle ;
  • Le citrate de magnésium – il s’agit d’une association de sel de magnésium et d’acide citrique. Naturel, il permet une bonne absorption du magnésium par l’organisme et est particulièrement apprécié des sportifs en raison de ses bienfaits en matière de récupération après l’effort. Il possède en revanche un effet laxatif très élevé ;  
  • Le sulfate de magnésium – essentiellement utilisée dans un cadre médical, cette forme de magnésium est la plus utilisée dans les hôpitaux. Il s’agit d’une forme non-organique de magnésium qui provoque des diarrhées dans 96 % des cas ;
  • Le pidolate de magnésium – utilisé comme modificateur de terrain dans le cas de spasmophilie, il est déconseillé de le prendre en cure sans la supervision d’un professionnel de santé, car difficile à doser ;
  • Le lactate de magnésium – associé à l’acide lactique, il s’agit de la forme la plus répandue de magnésium en France. Avec une biodisponibilité élevée, il est facilement assimilé par l’organisme, mais peut accentuer les douleurs musculaires, générer de l’anxiété et provoquer un inconfort digestif ;
  • L’aspartate de magnésium – avec une bonne biodisponibilité et une action associée à un acide aminé, l’aspartate de magnésium, comme le glutamate, possède une biodisponibilité moyenne. Une surconsommation de ce type d’acide aminé pouvant entraîner des effets secondaires notables, il est fortement déconseillé de les utiliser sans l’avis d’un médecin ;
  • Le magnésium marin – naturel et associant plusieurs sels organiques comme le chlorure et l’oxyde, le magnésium marin possède une faible biodisponibilité. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est généralement associé à la vitamine B6, qui va augmenter son absorption. En cas d’insuffisance rénale, il est indispensable de solliciter un avis médical avant de l’utiliser.

Qu’est-ce que la biodisponibilité ?

L’utilisation d’un minéral sous forme de cure n’est pertinente que si ce dernier possède une bonne biodisponibilité. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Il s’agit de la mesure de l’efficacité d’une substance sur l’organisme. Si vous ingérez un complément alimentaire pour ses bienfaits pour la santé, mais que sa biodisponibilité est faible, vous allez bien moins profiter de ses vertus que si sa biodisponibilité est élevée. C’est pourquoi il s’agit d’un critère très important dans le cas de la prise de magnésium. Il est essentiel de noter la différence entre la teneur en magnésium et la biodisponibilité. Effectivement, un type de magnésium peut avoir une teneur allant jusqu’à 60 % et posséder une biodisponibilité faible. En effet, chaque type de magnésium possède une biodisponibilité différente, plus ou moins importante (teneur/biodisponibilité) :

  • Le malate de magnésium : 15,4 % / très bonne
  • Le glycérophosphate de magnésium : 12,4 % / très bonne
  • Le bisglycinate de magnésium : 15 % / très bonne
  • Le citrate de magnésium : 11 % / bonne
  • Le sulfate de magnésium : 20 % / bonne
  • Le pidolate de magnésium : 8,7 % / bonne
  • Le lactate de magnésium : 12 % / très bonne
  • L’aspartate de magnésium : 7,5 % / mauvaise
  • Le magnésium marin : 35 % / très mauvaise

Pourquoi le magnésium marin est une fausse bonne idée ?

Si le magnésium marin est l’un des types de magnésium qui ont la plus forte teneur en minéraux, cela n’a pas vraiment d’importance puisque c’est l’une des formes les moins bien assimilées par notre organisme. Il vaut donc mieux choisir un magnésium avec une teneur plus faible et une biodisponibilité élevée. Ces chiffres nous démontrent l’importance de se renseigner et la complexité du corps humain. En effet, ce n’est pas parce que vous ingérez des vitamines et minéraux que votre corps en profite pleinement !