Transition capillaire : passer du chimique au naturel

© Solid hair shampoo. Close-up of a blonde girl in the bathroom, which lathers her hair with dry shampoo. Lots of foam and peek effect.

Ça y est, vous avez décidé de passer le cap ? Fini les produits chimiques, nocifs pour l’environnement et agressifs pour vos cheveux ? Vous voulez le meilleur pour vos cheveux et votre santé ? Il est alors temps de commencer votre transition vers le bio et le naturel. Toutefois, passer au naturel peut parfois s’avérer compliqué, voire décourageant, ne sachant très souvent pas par où commencer. Par dépit, il est très facile de retourner à ses anciennes habitudes. Vous êtes donc au bon endroit, voici nos meilleurs conseils pour réussir cette transition.

Conseil n°1 : être patient 

Passer à une routine 100% naturelle prend un certain temps, et demande donc de la patience. Même si le cuir chevelu sera immédiatement soulagé, il faudra un certain temps pour éliminer l’accumulation de silicone. Et bien sûr, au plus les cheveux sont abîmés, au plus il faudra du temps. Il est également possible qu’après quelques semaines d’utilisation de shampoings et soins naturels, vos cheveux deviennent légèrement ternes et secs. Pas de panique, cela fait partie de la transition. Il faut le temps que le cheveu se débarrasse du film occlusif qui l’entoure. À termes, vous obtiendrez un cheveu sain et soyeux.

Conseil n°2 : faire un shampoing détox clarifiant 

Si vous avez utilisé des shampoings du commerce, remplis de silicones, si vous avez fait des colorations ou des permanentes, ou si vous avez utilisé tout autre produit chimique, il faudra avant tout faire un shampoing clarifiant pour détoxifier vos cheveux et ainsi enlever le plus possible les agents chimiques qui se sont accumulés sur le cuir chevelu. Il s’agit d’une étape facile à réaliser mais indispensable. Vos cheveux pourront paraître rêches ou secs, puisqu’ils seront comme “nus”. Encore une fois, pas de panique, vos cheveux reprendront vite force et vigueur grâce aux soins naturels.

Conseil n°3 : utiliser des produits bios, solides ou des poudres 

Vos cheveux sont désormais détoxifiés et débarrassés de quelconque agent chimique, voyons comment les entretenir au quotidien. Bien évidemment, on évite les shampoings tous les jours. Cette règle d’or s’applique aussi lorsque l’on passe à des soins naturels : on espace le plus possible. Vous pouvez y aller étape par étape, en espaçant de plus en plus vos shampoings. Vous l’aurez compris, on oublie les soins siliconés ! À la place, vous avez pléthore de possibilités :

  • des shampoings bio : une bonne solution est d’investir dans des shampoings bio à base d’ingrédients d’origine naturelle. Attention à ne pas se faire duper, le produit doit officiellement être labellisé bio ;
  • des shampoings solides : en plus d’être composés d’ingrédients naturels, ils sont également écolos et économes. En effet, les shampoings solides sont zéro déchet et ne demandent que peu de produit, grâce à leur texture douce et moussante ;
  • les poudres nettoyantes : les poudres ont également de très bonnes vertues pour les cheveux, il en existe de nombreuses, chacune adaptées à chaque type de cheveux.

Conseil n°4 : opter pour des bains huiles hydratants 

L’hydratation est une étape indispensable pour l’entretien des cheveux, surtout au début, lorsque vos cheveux seront débarrassés des agents chimiques. Il est donc conseillé de faire une fois par semaine un bain d’huile, afin de nourrir et hydrater les cheveux en profondeur, et éviter de les assécher. Il existe une multitude d’huiles végétales, toutes ayant des propriétés bien spécifiques. Il est bien entendu possible de mélanger plusieurs huiles, et d’y rajouter quelques gouttes d’huiles essentielles. 

Conseil n°5 : se tourner vers la coloration végétale

La transition vers le naturel passe aussi par la coloration. Ce n’est plus un secret, les colorations chimiques, que ce soit chez le coiffeur ou en grande surface, sont extrêmement nocives et agressives pour les cheveux. À termes, les cheveux sont cassés, ternes, et sans galbes. En revanche, la coloration végétale, elle, est sans danger, et permet tout autant de rehausser la couleur choisie. Pour commencer, il convient de confier vos cheveux à un coiffeur coloriste végétal, dont les conseils et l’expertise sont plus que recommandés. 

Vous l’aurez compris, la transition capillaire prend du temps et nécessite un certain investissement financier, mais la qualité de vos cheveux n’a pas de prix. Vous serez étonné du changement capillaire que vous obtiendrez, et de la bonne santé de vos cheveux. Alors, on s’y met ?