fbpx

Cheveux blancs : on vous dit toute la vérité

© shutterstock.com

On les a toutes entendues ces théories sur les cheveux blancs ! « 1 arraché, il en repousse 10 » ou encore « un cheveu blanc n’arrive jamais seul ». Et quand apparaît ce fil argenté tant redouté dans notre chère chevelure, c’est la panique !

Premier réflexe : on l’arrache sauvagement. Certaines, plus précautionneuses, se ruent chez leur coiffeur pour avoir des explications face à cette incommensurable injustice. D’autres s’empressent de contacter les experts du contexte de crise (meilleure amie, maman ou mamie) ou envoient un « SOS » sur les forums de discussion pour partager, s’encourager, et surtout, découvrir les bonnes pratiques à adopter pour freiner le processus. Alors, comme pour la plupart des problèmes féminins, ce qu’il faut retenir c’est : « pas de solution miracle, mais tout plein d’astuces ! »

Prenons le problème des cheveux blancs à la racine

Tous nos soucis de cheveux blancs dépendent d’une seule et même molécule : la mélanine. Les mélanocytes, des cellules de grande taille au nom barbare, en assurent la production. Ce sont elles qui donnent à la molécule ses pleins pouvoirs sur la pigmentation de notre cuir chevelu, mais aussi sur la coloration de nos poils et de notre peau. Bref, pas grand-chose à faire pourrait-on penser … Mais c’est faux !

Cheveux blancs : info ou intox…

D’abord l’intox !

NON, si vous vous arrachez un cheveu blanc, cela ne va pas déclencher un geyser de cheveux immaculés vous donnant 10 ans d’âge en l’espace de 10 mois. Sachez qu’il ne peut pousser qu’un seul cheveu dans un follicule, cavité dans laquelle le cheveu prend naissance. Mais attention, en l’arrachant vous risquez de voir le suivant pousser plus raide et plus épais, ce qui le rendra d’autant plus visible. A éviter donc.
NON, l’apparition du premier cheveu blanc n’est pas le début d’une vieillesse prématurée et inéluctable. Le blanchissement des cheveux est toujours progressif. En général on passe du gris au blanc, et cela se fait sur des décennies.

La véritable info…

Malgré toutes les statistiques que vous pourrez lire, sachez que c’est un fait, nous ne sommes pas toutes égales face aux cheveux blancs. Le facteur le plus parlant est la « génétique ». Si votre père ou votre mère a fait ses premiers cheveux blancs vers 30 ans, préparez-vous à encaisser le choc prématurément. En effet, certains héritages ne sont pas toujours des cadeaux !
D’autres facteurs de votre quotidien peuvent venir bouleverser le processus de fabrication de la mélamine, freiner sa production et générer la pousse des cheveux blancs. Il s’agit en général du stress (la grande pathologie de notre siècle), du manque de vitamine (attention à votre alimentation), d’une trop forte exposition au soleil, de la consommation de tabac et d’alcool

Le plein de bons conseils

Finalement, nos astuces sont des plus naturelles : tout d’abord, aspirez à une vie plus sereine. Pour les cheveux comme pour chaque micro partie de votre corps, la « zenitude » reste le conseil majeur.
Evitez les bouffées de chaleur qui assèchent le cheveu et donnent de l’âge au follicule. Si vous sortez au soleil, couvrez-vous la tête (dans la limite du raisonnable). Et surtout, ne dégainez pas le sèche-cheveux à tout bout de champ. Anticipez le temps de séchage et faites le sacrifice de vous lever plus tôt. Votre cuir chevelu vous le rendra !
Nourrissez régulièrement vos cheveux avec de l’huile d’olive ou d’amande douce, au choix. Du gras, du gras, encore du gras…


Côté alimentation, préférez des aliments qui boostent la production de mélanine : carotte, tomate, melon, jaune d’oeuf, produits laitiers, poisson… Vitamines B12 en force !
Et si vous êtes vraiment motivées, essayez l’avocat et l’oignon… dans les cheveux ! La chair d’avocat est un nid à minéraux, acides gras et vitamine E. Soyez sûres qu’il trouvera bien mieux sa place sur votre cuir chevelu que dans vos cuisses. Quant à l’oignon, si l’odeur peut vous faire hésiter, sachez que de multiples applications parviennent à réduire le peroxyde d’hydrogène (responsable de la décoloration) accumulé dans les follicules. Vous vous protégez alors du blanchissement prématuré et des vampires.

Enfin, avant de vous lancer dans des colorations diverses et variées, prenez le temps de vous imaginer sans artifice. Quelle meilleure victoire que d’assumer pleinement les reflets du temps qui passe ? Et une femme qui s’assume n’est-elle pas au sommet de sa beauté ?

Tags: / /