fbpx

Le top 10 des plantes médicinales à connaître

La santé naturelle a fait un boom considérable ces dernières années. Et notamment la phytothérapie. Cette discipline attire un large public puisqu’elle propose de se soigner avec des végétaux.

En décoction, en cataplasme, en huile essentielle ou bien encore en gélules, les plantes se déclinent sous toutes les formes et contiennent de nombreux principes actifs permettant de se faire du bien et de soulager ou guérir les maux du quotidien. Découvrez dans cet article le top 10 des plantes médicinales à connaître et à avoir dans sa trousse à pharmacie.

1 : L’artichaut, un allié pour votre foie

Les feuilles d’artichaut sont principalement utilisées pour le traitement du foie mais aussi de la vésicule biliaire. La cynarine contenue à l’intérieur permet d’intervenir sur les troubles hépatiques importants comme la cirrhose et l’hépatite A. Cette molécule permet notamment de purifier le foie et d’en renforcer ses fonctions. La cynarine stimule la sécrétion de la bile afin d’améliorer la digestion. Les feuilles d’artichaut contiennent également de l’inuline. Ce principe actif intervient dans la réduction du cholestérol et du taux de sucre dans le sang. Le naturopathe recommande souvent l’artichaut, car elle permet d’avoir une action dépurative pendant une cure de désintoxication alimentaire.

La posologie idéale est de prendre 3 gélules le soir avec un grand verre d’eau avant le repas. Vous pouvez retrouver les feuilles d’artichaut en infusion ou en teinture-mère. L’artichaut ne convient pas aux personnes présentant une insuffisance rénale.


2 : La bardane pour une peau apaisée

Les vertus de la bardane sont principalement anti-infectieuses et anti-inflammatoires pour la peau. La racine contient de nombreux composants polyinsaturés intervenant dans la réduction des inflammations et des affections cutanées. La bardane bloque la propagation et la contamination des tissus épidermiques par les germes, les champignons ou les bactéries. Sa propriété antitoxine permet de calmer les démangeaisons liées à des piqûres d’insectes ou provoquées par une allergie. La racine de bardane peut être utilisée en complément d’un traitement pour l’acné, le psoriasis ou l’eczéma.

La bardane est plus efficace en teinture-mère. Dans un verre d’eau, versez 15 gouttes et consommez le matin à jeun. Cette plante est contre-indiquée chez les femmes enceintes.


3 : La busserole pour soulager votre vessie et vos reins

Issue des montagnes calcaires, la busserole est reine dans le traitement des affections urinaires. Les feuilles contiennent des actifs permettant de neutraliser les bactéries pouvant atteindre la vessie et les reins. Ses propriétés antiseptiques et drainantes permettent de rétablir le microbiote intestinal et la flore vaginale. La busserole extermine les souches pathogènes d’Eschérichia coli pouvant occasionner des troubles intestinaux ou une cystite. Cette plante est également utilisée dans le traitement de l’incontinence urinaire.

La formule préconisée est de faire bouillir 50 cl d’eau avec 1 cuillère à soupe de feuilles séchées. Consommez 2 tasses par jour, de préférence matin et soir.
La busserole est proscrite en période de grossesse.


4 : L’échinacée pour combattre l’hiver

L’échinacée est votre alliée pendant la saison du froid. Cette plante est particulièrement conseillée dans les affections hivernales. Elle stimule et renforce le système immunitaire et agit comme un antibiotique. Ses propriétés anti-infectieuses et anti-inflammatoires combattent efficacement les affections pulmonaires, respiratoires ou urinaires. L’échinacée est aussi très utile contre les maux de dents.

Pour soigner, une rhinopharyngite, une bronchite ou une sinusite, il est recommandé de consommer le matin à jeun, 15 gouttes en teinture-mère dans un verre d’eau. L’échinacée est déconseillée en cas de maladies auto-immunes.


5 : Le framboisier, pour nous les femmes

Le framboiser concerne principalement la gente féminine. Cet arbuste fruitier contient des molécules semblables à l’œstrogène et à la progestérone. Son action hormone-like permet de s’adapter à différentes problématiques d’origine hormonale. Le framboisier est conseillé pour les menstruations douloureuses et irrégulières ou bien pour favoriser le déclenchement des règles pendant la puberté. Ses propriétés antispasmodiques permettent de lutter contre les douleurs abdominales ou vaginales. Le framboisier peut être également utilisé en fin de grossesse pour déclencher des contractions.
La posologie conseillée est de faire infuser 1 poignée de feuilles séchées dans 50 cl d’eau chaude. Consommez une tasse matin et soir avant le repas.

L’utilisation du framboisier ne doit être utilisée qu’à partir de la 41e semaine d’aménorrhée pour déclencher le travail.


6 : Le ginkgo est un allié pour votre santé

Protecteur vasculaire par excellence, le ginkgo améliore la circulation sanguine, réduit la pression artérielle et prévient l’altération des artères et des veines. Ses propriétés anticoagulantes permettent d’éviter la formation de caillots et fluidifient le sang en évitant la sensation de jambes lourdes et les varices. Le ginkgo agit en protecteur cérébral et permet d’améliorer la mémoire et la concentration.
L’ampoule est la méthode la plus recommandée. Pour une meilleure action, prendre une fiole dans un demi-verre d’eau le matin de préférence à jeun.
Son utilisation est proscrite pour les personnes hémophiles ou à tendance hémorragique.


7 – L’harpagophytum, votre ami après le sport

La griffe du diable est l’incontournable pour traiter les affections articulaires ou musculaires. Ses principes actifs permettent de réduire les inflammations et de calmer les douleurs en améliorant les fonctions motrices. L’harpagophytum est donc très utile pour soulager l’arthrite, l’arthrose, les douleurs dorsales, les entorses, les foulures et les crampes musculaires.
L’harpagophytum est déconseillé chez les patients sous traitement anticoagulant ou sujet à l’hypotension.
Des gels et des crèmes naturelles contenant de l’harpagophytum existent pour soulager localement les douleurs articulaires ou musculaires.


8 : Le millepertuis pour dire adieu à la déprime

Cette espèce botanique est un anti-dépresseur naturel. Sa consommation favorise la production de la sérotonine, l’hormone du bien-être et de la mélatonine, l’hormone du sommeil. Son effet sur le système nerveux permet de favoriser la détente et la relaxation physique et psychologique. Le millepertuis est également utilisé pour améliorer la digestion et soigner les coupures, les brûlures et les coups de soleil.

Pour  améliorer le sommeil et l’humeur, prenez chaque un matin un verre d’eau à jeun contenant 15 gouttes en teinture-mère.
Cette plante est interdite pour les personnes épileptiques.


9 : Le souci officinal, votre peau vous remerciera

Le calendula est un puissant protecteur et régénérant cutanée. Il intervient dans la production du collagène et permet d’accélérer la cicatrisation des plaies. Cette plante aide à soulager les démangeaisons et les irritations. Ses propriétés adoucissantes et nourrissantes permettent de lutter contre la desquamation de la peau et la sécheresse cutanée. Le souci officinal peut être utilisé pour améliorer les fonctions digestives et réguler le transit intestinal.

Pour guérir les plaies, vous pouvez verser sur la peau 2 à 3 gouttes d’huile végétale de calendula et effectuer un massage circulaire en douceur.
Le souci officinal est proscrit chez les personnes présentant une maladie cardio-vasculaire ou chez les femmes enceintes.


10 : Le pissenlit aide votre transit

 La racine est employée pour aider au drainage général de l’organisme. Cette plante permet de lutter contre la rétention d’eau et aide à éliminer la cellulite. Le pissenlit est un laxatif naturel qui améliore le transit intestinal et favorise l’élimination des selles et des urines. Par ailleurs, le pissenlit peut être utilisé pour réduire le cholestérol ou la tension artérielle.
Pour drainer l’organisme, il est conseillé de prendre une ampoule dans un demi-verre d’eau le soir au coucher.

Son utilisation est déconseillée chez les femmes allaitantes, pendant la grossesse et chez les personnes présentant des troubles rénaux ou cardiaques.
Attention même si la phytothérapie est une solution naturelle, l’utilisation des plantes médicinales doit toujours faire l’objet d’un avis médical.