fbpx

Carrefour commercialise des fruits et des légumes interdits à la vente

© Yulia Grigoryeva / shutterstock.com

Avant de crier au scandale et de tirer la sonnette d’alarme sur les réseaux sociaux, on vous conseille de lire ces quelques lignes explicatives.

Depuis le 20 septembre 2017, l’ancien leader de la grande distribution française (qui a cédé sa place à E.Leclerc l’année dernière) a décidé de vendre dans une quarantaine de ses magasins de Bretagne et d’Ile-de-France des fruits et des légumes d’ordinaire interdits à la vente. Carrefour passe ainsi outre le décret de loi n°81-605 du 18 mai 1981 qui empêche la commercialisation de plus de 96,4% des semences paysannes. Cette interdiction est-elle due aux risques que ces aliments peuvent avoir sur notre santé ? Pas du tout. Il s’agit plutôt, comme souvent, d’une affaire de gros sous…

Avec cette commercialisation « interdite », Carrefour a décidé de faire un énorme pied de nez à la Gnis

Pour que les fruits et légumes puissent être commercialisés, il faut qu’ils soient enregistrés dans le catalogue officiel des semences autorisées par le Groupement national interprofessionnel des semences et plants (Gnis). Seul problème : cette inscription est onéreuse, et donc inabordable pour de nombreux petits producteurs, obligés de se cantonner à de la vente directe avec les consommateurs. Avec cette décision, Carrefour entend ainsi privilégier la biodiversité de l’offre dans ses rayons en travaillant avec des agriculteurs locaux. C’est le cas par exemple de Bio Breizh, un groupement de cultivateurs de légumes breton avec lequel l’enseigne vient de signer un contrat de cinq ans.

Ainsi, depuis le 20 septembre 2017, les consommateurs peuvent se concocter de délicieux plats avec l’artichaut Camus du Léon, le potimarron Angélique, la courge butternut Kouign Amadou encore le haricot coco du Trésor. Des légumes peut-être moins « beaux », moins homogènes dans leur calibrage mais plus goûteux et issus de l’agriculture biologique pour la plupart. Les cuisinières et cuisiniers en herbe peuvent se les procurer dès à présent dans l’un des magasins participants à cette opération coup de poing.

Tags: / / /